Publié le 2017-01-18 | Le Nouvelliste En novembre 2004, un certain Philippe Jean Fanfan, qui se fait appeler Pastè Blaze, se pointe au carnaval haïtien et nous propose avec son ancien complice Pastè William « Kwazad nan kanaval ». Cette méringue carnavalesque a eu beaucoup de succès à Port-au-Prince, en province et dans la diaspora. Depuis, on attend toujours ses méringues pour écouter ce qu’il dit, ce qu’il chante et traite comme sujets. Il ne s’est jamais arrêté et enchaînait avec les méringues « Bonbon woz », « Nou fè tou », « Al fè’l lwen », « Pat ko jan m gen wa », « Bokit san lans », « Chou Zonyon Piman Kawòt », les unes plus ‘’funny’’, osées et « tèt chaje » que les autres, sans compter les chansons ordinaires comme « Rimè », « Latibonit », « Pou yon ti tan », « M pa vin gate moun ». Venaient ensuite ses prêches dans lesquelles il fait le travail de son église, du succès encore pour lui malgré que ce ne sont pas des produits qu’on peut diffuser en toute quiétude sur les radios comme les blagues, les sketchs de Maurice Sixto, Languichat Debordus et Jesifra à cause de certaines obscénités, tout simplement interdites aux mineurs. En 2017, cela fait maintenant 13 ans de présence constante pour Pastè Blaze dans le secteur. Avec « Pran ka kò w », le comédien est à sa 14e méringue carnavalesque et il veut un char. « Pran ka kò w » est une méringue que j’ai faite pour donner du plaisir, je n’ai aucun problème personnel avec quiconque », a déclaré Pastè Blaze. Malgré que les moyens financiers lui manquent cette année, il veut monter un beau clip pour satisfaire ses fans et se dit prêt à recevoir l’aide de sponsors ou de particuliers pour le réaliser. Le comédien dit n’avoir aucun problème à partager un char avec un autre groupe, Les Jumeaux par exemple…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur lenouvelliste.com